Familles recomposées : Trouver sa place

0
305
views

Le nombre de familles recomposées a augmenté de 13% depuis les 20 dernières années et représente quasi 10% des familles (selon l’INSEE). On parle toujours de la difficulté à trouver sa place dans une famille recomposée. Accueillir une nouvelle personne avec le passif familial peut parfois relever du parcours du combattant. La plupart du temps le sujet aborde le côté féminin, c’est à dire les belles-mères, pas toujours d’un œil sympathique mais je n’ai que très peu vu le côté masculin aka les beaux-papas.Pourquoi cette différence ? Sûrement parce que dans l’inconscient collectif la maternité est quelque chose d’intouchable. Le péjoratif prend le dessus avec comme image la belle-mère de Cendrillon, acariâtre, maltraitante..

Mais il n’est pas plus aisé pour ces Messieurs de trouver leur place. La chose tend pourtant à s’améliorer. La paternité a énormément changé depuis ces dernières années, on sent les papas beaucoup plus investis, et les mœurs évoluent très vite pour notre plus grand plaisir.

Pour l’avoir vécu, accueillir un homme dans sa maisonnée n’est pas facile, parfois les premiers contacts ne sont pas les plus évidents. Il faut y aller avec des pincettes et progressivement pour que les enfants acceptent le nouvel arrivant et veuillent bien partager leur maman. Dans l’autre sens également il faut y aller en douceur, surtout quand l’homme n’a pas d’enfant, se retrouver d’un coup en couple et avec des bambins.. attention la fuite !

Le premier mot clé est patience :

Il va en falloir d’une pour que tout le monde trouve sa place dans la nouvelle organisation, mais également pour que les choses se fassent en douceur. Même si l’homme n’est pas le papa, enfants et adultes vivant sous le même toit, il y a une notion de respect à instaurer, et ce, dans les deux sens. C’est vraiment très important pour que personne ne se sente lésé dans la nouvelle configuration. Il faut également que la maman soit prête à céder un minimum de son autorité à l’homme fraichement arrivé au sein de la famille, sinon l’homme ne sera qu’un spectateur et c’est la porte ouverte aux conflits divers et variés.

Le second mot clé communication :

Toujours discuter au préalable : qui fait quoi ? Quels sont les méthodes d’éducation ? Quelles sont les habitudes des enfants ? Ne pas hésiter à remettre tout à plat et faire participer les enfants pour qu’eux aussi aient leur mot à dire, après tout ils sont concernés et c’est le meilleur moyen de se comprendre. Le principe de la table ronde où chacun peut exposer ses griefs est facile à organiser, mais ne pas oublier de fixer les règles au préalable (pas de représailles, temps limité…)

Un dernier mot clé et pas des moindre, partage.

Car oui il faut partager, trouver des moments pour des activités communes pour créé une relation entre chaque membre de la famille, pouvoir se trouver des points communs, et ainsi détendre et désamorcer d’éventuelles tensions liées au changement.

En ayant en tête ces trois mots l’avenir au sein de la famille recomposée partira sous les meilleurs auspices. J’aime comme image le fait que la famille est un puzzle où chaque pièce a son importance et s’il en manque l’équilibre est bouleversé, il est donc très important de n’oublier aucune pièce pour vivre en harmonie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here