BDLS 55 : Idée pour un Réveillon original : osez la crème bachique !

1
13
views

J’adore les fêtes. On voit la famille, on retrouve les amis qui habitent loin, et surtout, on mange ! Et je dirais même qu’on mange bien (je vous interdis de dire que je suis un estomac sur pattes). Pour Noël, c’est facile. La bûche de nos grand’mères est bien là, même si la crème de marrons a été remplacé par des douceurs plus légères. Certains grands pâtissiers ont même transformé cette tradition en œuvre d’art ! (on en parle, de la bûche 2009 en escalier de Christophe Michalak, ou des créations 2016 de Pierre Hermé ?)

Le 8 janvier, ce sera au tour de l’Epiphanie. Galette des rois, Pithiviers, couronne provençale, on a le temps de voir venir. Une fois encore, les goûts et les couleurs se déclineront à l’infini (et pour les plus habiles d’entre nous, une belle occasion de travailler la pâte feuilletée). On en parle bientôt sur le blog 😉

Là, je vous entends déjà dire « oui, mais t’as oublié un truc, le Réveillon, le Nouvel An, blablabla… »
Et vous avez raison. Cette période de l’année ne s’appelle pas Fêtes pour rien. Il en reste une, celle des excès pour certains (il paraît que les indigestions sont dans le top 3 des urgences hospitalières en cette saison). Il s’agit surtout bien souvent d’une fête entre amis, et là, tout est permis !
Alors quelles douceurs servir le soir du Réveillon ?

Cette année, on mise sur l’efficace ! Loin de nous les desserts lourds, ce qu’on veut c’est danser jusqu’au bout de la nuit ! Alors pourquoi ne pas proposer un petit assortiment de douceurs ? Des saveurs d’antan peuvent toujours surprendre les papilles des convives !
Cette année, le Nouvel An se fera à la crème bachique !

 

Pour environ 10 petites verrines
Temps nécessaire : 2 heures 30 (refroidissement inclus)
Prix : €€ (ça dépend beaucoup de votre choix d’alcool en fait – regardez les ingrédients et vous comprendrez 😉 )

Matériel :
– 1 casserole
– 1 terrine
– vos verrines (pouvant passer au four)
– 1 plat pour le bain-marie

Ingrédients :
– 4 jaunes d’œufs (choisissez-les de préférence assez gros ; comme pour la crème anglaise, l’épaisseur de la crème bachique dépend beaucoup du nombre de jaunes !)
– 20 cL de vin blanc moelleux – autrement dit sucré, pour les ignares en vin tels que moi J
Car qui dit bachique dit…Bacchus ! Le dieu du vin ! J’ai utilisé du Jurançon 2007 parce que j’en avais sous la main, mais là on parle du Nouvel An. Alors soyons fous ! On prend du champagne ! Préférez cependant le demi-sec, voire le doux, plutôt que le sucre. C’est ce qui se rapproche le plus du vin moelleux. Et si vous n’avez pas de champagne, ça marche aussi avec le crémant !
– 70 grammes de sucre
cannelle selon le goût (pas plus d’1 cuillère à café cependant, ou la crème serait trop forte)

livre-recette

J’ai pris des notes à même le livre : les recettes de grand-mère ont souvent besoin d’être modifiées !

Préparation :

Préchauffez votre four à 200°C.

Pesez votre sucre directement dans la casserole. Rajoutez-y le vin et la cannelle, et faites chauffer à feu doux. Le sucre doit entièrement se dissoudre. Lorsque le mélange bout, retirez du feu (attention aux vapeurs d’alcool dans la cuisine ! faites bien attention à aérer, surtout si vous avez de jeunes enfants à pour qui ce dessert n’est d’ailleurs pas vraiment recommandé).

Prenez vos œufs et séparez les blancs des jaunes (avec beaucoup de soin ! J’ai un peu bâclé ma séparation la première fois, ce qui a fait qu’il me restait un peu de blanc avec les jaunes. Résultat, il a cuit lorsque j’ai versé le mélange au vin, et j’ai eu des grumeaux L. Le grumeau est l’ennemi, on ne le dira jamais assez !)

Battez les jaunes en omelette. Versez progressivement dessus le mélange vin/sucre/cannelle, en mélangeant bien (si vous avez des grumeaux, il faut sortir l’écumoire ou filtrer le mélange. En bonne flemmarde, je déteste ça. Donc je fais très attention).

Préparez votre bain-marie (de mon côté, j’ai rempli d’eau chaude la lèchefrite du four, avant d’y placer mon dessert). Versez votre mélange dans les ramequins, mettez le tout dans le bain-marie, et enfournez durant 10 minutes.
Débutant en bain-marie ? Il suffit de remplir votre grand plat d’eau et d’y déposer vos verrines. Le niveau de l’eau doit si possible égaliser celui de la crème dans vos verres. Attention en sortant les verrines du four, non seulement c’est chaud, mais en plus c’est mouillé !

Une fois ce temps écoulé, sortez vos ramequins du four (sans vous brûler ; la capillarité et ma manique en tissu en ont décidé autrement !). Les crèmes doivent avoir une consistance de flan. N’hésitez pas à prolonger la cuisson de 5 minutes si vous trouvez la consistance insuffisante.

Une fois les crèmes prêtes, mettez-les au réfrigérateur pendant au moins 1 heure.

Vous pouvez décorer avec des perles de sucre ou des paillettes alimentaires juste avant de servir. C’est la fête !

Dégustez 😉

ramequins

J’ai testé en ramequins, et le résultat a été concluant !

Le mieux est bien sûr de servir un assortiment de verrines, notamment si certains invités qui n’aiment pas l’alcool ou doivent conduire (prudence sur les routes !). Pour eux, j’ai repris l’idée de mes bûchettes façon tarte au citron meringuée. Une crème pâtissière au citron, décoré de citron confit et perles de sucre, et le tour est joué !

crème

Les agrumes sont des fruits d’hiver, profitez-en !

Un peu de solide pour caler ? C’est par ici pour de merveilleuses chouquettes ! 😀
Et une très bonne année à tous !

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here