[Fitness] L’heure des bonnes résolutions

0
85
views
Préparez vos bonnes résolutions avant la fin de l'année.

Fin décembre, c’est l’épidémie : tout le monde (ou presque) prend de bonnes résolutions pour l’année suivante. Moyen de déculpabiliser entre deux parts de bûches et trois verres d’alcool ? Peut-être. Mais bien conçues, ces résolutions peuvent se révéler très efficaces pour améliorer sa vie.

Voici un petit guide pour enfin tenir vos résolutions.

Tout commence avant le 1er janvier, par faire le bilan de l’année écoulée, histoire de savoir :

  • où vous en êtes ;
  • ce que vous pensez de votre situation ;
  • ce que vous voulez y changer.

Dans les choses à changer il peut y avoir des choses que l’on veut arrêter de faire (fumer par exemple), et d’autres que l’on veut commencer à faire (de l’exercice).

Il est important que ces comportements soient motivés par un but plus profond. Par exemple prendre soin de sa santé ou profiter de la vie.

Pour tenir le coup (et ne pas baisser les bras dès le 15 janvier), il faut bien choisir son objectif.

Il doit être positif, une chose que vous faites POUR vous et non CONTRE vous. Ça a l’air évident dit comme ça, mais c’est plus délicat qu’il n’y paraît. Prenons par exemple un grand classique des bonnes résolutions : perdre du poids. Le point de vue positif, c’est de le faire pour prendre soin de soi et de son corps, parce que l’on respecte ce dernier et qu’on veut ce qu’il y a de mieux pour lui. Le point de vue négatif c’est de le faire parce qu’on n’aime pas son corps, que l’on estime devoir être plus mince pour mériter l’attention, l’amour, le bonheur, etc.

Votre objectif doit vous donner de l’énergie !

J’en vois d’ici lever les yeux au ciel. Mais vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous voulez changer une chose ou une autre dans votre vie ? Combien d’entre nous peuvent vraiment affirmer ne jamais avoir commencé un régime pour « rentrer dans le moule », convaincue de manière plus ou moins floue que tout irait mieux dans 2, 5 ou 15 kg ? Ce type de raisonnement est normal, humain, mais faux et contre-productif. Si chaque fois que vous pensez à votre objectif vous réveillez des émotions négatives, vous allez vite remiser le tout au grenier. Penser à votre objectif doit vous faire sourire et vous donner de l’énergie !

Pour tenir la distance avec vos bonnes résolutions, vous devez également les inscrire dans la durée (Lapalissade, me voilà !), mais ne pas hésiter à vous fixer des « victoires d’étape » plusieurs fois dans l’année. Réduire un gros objectif en une série de petits objectifs permet d’entretenir sa motivation face aux tentations.

Si nous reprenons l’exemple de quelqu’un qui veut arrêter de fumer pour sa santé, il est facile de comprendre comme la tentation quotidienne va venir saper sa résolution. Une solution peut être de se créer une tirelire dans laquelle, chaque jour, placer en monnaie le montant autrefois dédié au tabac. Ainsi chaque jour ce petit geste rend concret l’arrêt du tabac. Si on choisit un bocal transparent et que l’on y laisse tomber les pièces, on ajoute des dimensions visuelle et sonore à l’action, ce qui n’est pas négligeable pour rendre son effort plus concret. Et au bout d’un, de deux ou de trois mois, on prend l’argent pour s’offrir quelque chose qui nous fait plaisir, comme un massage ou un parfum (pour profiter de son odorat retrouvé).

Offrez-vous un massage en récompense de vos efforts.
Offrez-vous un massage en récompense de vos efforts.

Habituée des résolutions vite abandonnées ?

Vous vous lancez dans de grands changements de vie le 1er janvier et laissent tout tomber quelques semaines plus tard ? Vous êtes en bonne compagnie! Si vous en voulez la preuve, allez parler à un gérant de salle de sport. Demandez combien de clients hyper motivés viennent s’inscrire en début d’année, mais ont disparu de la circulation dès février…

Mais tout n’est pas perdu ! Si vous prenez le temps de considérer honnêtement pourquoi vous avez échoué dans le passé, vous pouvez découvrir les erreurs à ne pas commettre à nouveau. En voici une liste non exhaustive :

  • Se fixer des objectifs trop ambitieux pour être réalisables (je vais perdre 50 kg/courir un marathon).
  • Se fixer des objectifs pas assez ambitieux pour être motivants.
  • Se fixer des objectifs qui évoquent des émotions négatives (maigrir parce qu’on a honte de son corps, arrêter de fumer par peur).

Se fixer des objectifs sans réfléchir aux méthodes pour les atteindre et au moyen de savoir qu’on les a atteints. (« Perdre du poids » ? Mais combien de kilos, et avec quelle méthode ? « Se mettre à la course à pied » ? Combien de fois par semaine ? Quand ? Avec quel objectif ?)

Bref, il faut savoir rêver, mais garder l’esprit pratique.

Un dernier point important à noter, c’est que rien ne vous oblige à prendre des résolutions le 1er janvier, et que rien non plus ne vous interdit d’en prendre à n’importe quel moment de l’année. Mais il faut bien avouer que les dates symboliques aident à se décider à passer à l’action…

Et vous, qu’allez-vous décider de changer cette année ?

Previous articleBDLS 55 : Jeanne, et son univers gourmand !
Next article3 comptes Instagram artistiques à suivre d’urgence!
Bonjour, je m'appelle Cécile et j’aide les femmes à perdre du poids, à gagner de l'énergie et de la confiance en elles. Je leur montre comment transformer l'image qu’elles ont d’elles-mêmes pour devenir plus actives, dynamiques et fortes – à l'intérieur comme à l'extérieur. Je suis diplômée de l'American Council on Exercise, qui est la plus grande association de certification au monde pour les professionnels du sport et de la santé. Quand je ne suis pas en train d'expliquer comment se faire des abdos en acier, ou d'écrire un article sur la nutrition, je gribouille des romans fantastiques, mets des paillettes dans les cheveux de ma fille et fais des papouilles à tous les chiens du quartier.
SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here