Minceur: les fêtes avec modération

0
115
views
Overdose de sucre en vue pour Noel
Homemade hot chocolate with marshmallow for christmas.

La fin de l’année approche, souvent synonyme de repas (trop) copieux et arrosés. Êtes-vous condamnée à prendre du poids pendant les fêtes?
Non! Réveillon et minceur peuvent faire bon ménage. Il vous faut juste un peu de préparation, et le bon état d’esprit.
Voici un plan en 5 étapes pour passer les fêtes l’esprit — et le foie — tranquilles.

Avant les fêtes : se fixer un objectif

Soyons claires : les fêtes de fin d’année ne sont pas le bon moment pour « faire régime » (ce qui d’ailleurs ne marche pas).
Mais ce n’est pas une raison pour jeter toute modération aux orties et dévorer tout ce qui passe à portée de crocs.
Comment voulez-vous prendre soin de vous pendant les semaines qui viennent ?

Vous pouvez décider par exemple :

  • de ne pas prendre de poids ;
  • de protéger votre corps (éviter la crise de foie/l’indigestion/la gueule de bois) ;
  • d’éviter une perte de contrôle face à la nourriture et/ou l’alcool ;
  • de boycotter certains aliments pour cause d’intolérance ou de réactions désagréables (boutons, eczéma, maux de tête, etc.)…

Quelle que soit votre motivation, il est capital d’avoir un objectif clair et réaliste à l’esprit avant de passer à l’étape suivante.

Choisir la bonne stratégie

Il y a deux types de personnes : celles qui fonctionnent bien à la modération, et celles pour qui c’est « tout ou rien ».

Les premières préfèrent s’autoriser un peu de ceci, un peu de cela, pour éviter de se sentir frustrées par le manque. Ce sont celles qui peuvent manger un seul carré de chocolat par jour et se sentir rassurées de savoir que le reste de la tablette les attend dans le placard.

Les secondes, elles, ne sont tranquilles qu’une fois qu’elles ont fait un sort à toute la plaquette de chocolat.

Je fais partie de la seconde catégorie. Je peux me contenter d’un seul morceau de chocolat. Mais cela me demande un sérieux effort de volonté. Je me sens tout simplement mieux si je ne suis pas soumise à la tentation.

En déterminant à quelle catégorie vous appartenez, vous vous simplifierez grandement les fêtes (et le reste de l’existence).

Vous avez quelques semaines pour tester les deux méthodes et voir ce qui est le plus facile pour vous : avoir vos petits plaisirs toujours à disposition pour ne pas avoir peur d’être privée, ou vous débarrasser des tentations pour vous libérer l’esprit. Une fois sûre de vous, vous pourrez passer à l’étape suivante.

Choisir ses tactiques

C’est là que la planification prend tout son sens. Avant le début des fêtes, prenez le temps d’établir votre plan d’action, c’est-à-dire de décider concrètement comment vous allez vous organiser pour atteindre l’objectif que vous vous êtes fixé.

Vous pouvez par exemple :

  • Renoncer à tout et passer les fêtes en ascète dans une grotte. Je ne recommande pas cette tactique, qui manque sérieusement de modération et d’esprit festif ;
  • Dire « oui » à tout, et vous lancer dans 10 jours de fiesta à faire pâlir Bacchus d’envie. Pour festive qu’elle puisse être, cette option manque elle aussi de modération, et a toutes les chances de vous rendre malade, et au final déprimée, alourdie, et loin d’être en forme pour attaquer 2017 du bon pied ;
  • Vous modérer sur les quantités : si la tactique de la modération fonctionne bien pour vous, vous pouvez tout simplement décider de goûter à tout ce qui vous tente, mais dans des limites que vous déciderez à l’avance. (Il est important de fixer ces limites bien en amont, pour éviter de se laisser influencer le jour J.) C’est par exemple décider de manger du dessert à tous les repas, mais sans s’en resservir, et de boire du Champagne à chaque occasion, mais de se limiter à un verre d’alcool par jour, etc. ;
  • Renoncer à certains aliments, mais vous autoriser les autres. Par exemple dire non à l’alcool, mais oui aux chocolats (ou l’inverse, je ne juge pas).
  • Vous surveiller de près certains jours, mais pas d’autres. Par exemple refuser desserts et alcools de manière générale, mais vous les autoriser pour les réveillons. De cette manière, vous n’avez pas à réfléchir, et vous savez que les risques de dérapages sont limités à deux jours.

Manger un peu de tout ou éliminer les tentations ? Prévoyez vos écarts !

Mon conseil ? Combiner les tactiques pour coller au mieux à vos besoins. Vous pouvez ainsi bannir certains aliments que vous n’appréciez que modérément,vous limiter à une certaine quantité d’un autre aliment, chaque jour des vacances et ne vous en autoriser d’autres que les jours de réveillon. (Par exemple : pas de foie gras cette année, mais oui à l’alcool et aux desserts les jours de réveillons seulement. Pour les chocolats, ne pas dépasser trois par jour le reste du temps.)

Et notez ce que vous avez décidé (objectif, stratégie et tactique) sur un papier que vous emporterez avec vous, ou sur une note dans votre téléphone portable. Le but : ne pas devoir réfléchir (et donc prendre le risque de changer d’avis) face aux tentations.

Winter and snow conceptual image. Park with trees covered with snow.
On a toujours plus faim quand il fait froid dehors…

Pendant les fêtes : gérer la pression des autres

Je ne vous apprendrai rien en vous disant que la nourriture n’est jamais que de la nourriture. Pour beaucoup de personnes, c’est aussi une manière de montrer son amour. Et refuser de manger peut revenir à rejeter l’amour de la personne qui a cuisiné.

Mais ce n’est pas une raison pour vous laisser gaver comme une oie. Il existe plusieurs manières de « détourner l’attention » de ce qui se passe dans votre assiette.

  • N’annoncez jamais que vous « faites régime » ou « surveillez votre ligne ». Vous savez ce que vous répondra votre entourage : que ce n’est pas le moment, que vous ne réveillonnez qu’une fois par an, que pour une fois que vous êtes en famille vous pouvez bien faire une exception, etc.
  • Prenez les devants, en complimentant la personne qui a cuisiné, en demandant la recette, en remerciant d’avoir pensé à préparer ou acheté votre douceur préférée.
  • N’ajoutez aucune restriction à ces compliments. Pas de « mais je n’en prendrai qu’une part ». Le but est de détourner l’attention des portions que vous mangez, pas de l’y ramener.

La nourriture, c’est aussi de l’amour. Ce n’est pas une raison pour se laisser gaver.

Si on vous presse de vous servir ou resservir d’un plat :

  • souriez,
  • remerciez,
  • détournez la conversation en répondant « plus tard » ou « avant cela je vais reprendre des légumes, ils sont délicieux ».

Résister à la tentation

Même si personne ne vous met la pression, la simple présence de tant de nourriture d’habitude indisponible (la bûche, les marrons glacés, les chocolats de Noël, etc.) ou que vous considérez comme « interdite », peut suffire à saper vos meilleures résolutions. Pour vous aider, conservez ces quelques points à l’esprit :

  • vous vous limitez pour votre bien-être. Personne ne vous y oblige, mais vous savez que passer les fêtes entre gueule de bois et crise de foie n’est pas si festif en fin de compte ;
  • même si vous « dérapez » à un moment, cela ne veut pas dire qu’il faut plonger la tête la première dans la réserve de chocolats. Respirez un bon coup, ne vous faites aucun reproche, souriez et remontez immédiatement en selle — sans attendre le lendemain ;
  • les fêtes de fin d’année, ce n’est pas que de la nourriture ou de la boisson. C’est aussi et surtout l’occasion de retrouver les personnes que l’on aime, de faire abstraction du froid et de la nuit qui règnent dehors et de remplir son monde de chaleur, de lumière et d’amour.

Parlez avec les personnes que vous ne voyez pas assez souvent. Faites des choses ensemble. Décorez la maison. Lisez des contes de Noël aux enfants. Sortez faire des bonshommes de neige ou, selon la météo, prenez vos bottes et allez faire une balade.

Les fêtes de fin d’année sont l’occasion d’ouvrir une parenthèse dans nos vies, de faire le point sur les 12 mois écoulés et de rechercher nos batteries avant d’entamer la nouvelle année. C’est un besoin physique et psychologique. N’oubliez pas d’en profiter !

Et vous, quel est votre objectif pour les fêtes : minceur ou bien-être?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Previous articleBDLS 52 : Le soulier vert de Sarah
Next articleMadeleines au reblochon sans gluten
Bonjour, je m'appelle Cécile et j’aide les femmes à perdre du poids, à gagner de l'énergie et de la confiance en elles. Je leur montre comment transformer l'image qu’elles ont d’elles-mêmes pour devenir plus actives, dynamiques et fortes – à l'intérieur comme à l'extérieur. Je suis diplômée de l'American Council on Exercise, qui est la plus grande association de certification au monde pour les professionnels du sport et de la santé. Quand je ne suis pas en train d'expliquer comment se faire des abdos en acier, ou d'écrire un article sur la nutrition, je gribouille des romans fantastiques, mets des paillettes dans les cheveux de ma fille et fais des papouilles à tous les chiens du quartier.
SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here