Humeur – Perdre son emploi pour chambouler sa vie

7
179
views
Conçu par Freepik

Je suis là aujourd’hui pour vous parler à cœur ouvert. J’ai traversé une phase de ma vie professionnelle que je n’aurai jamais pensé vivre – la perte de mon emploi – , et cela a changé le court de ma vie actuelle en l’espace de quelques heures.

En effet, j’ai passé deux ans et demi dans la même société. Les deux premières années ont été très belles. Je considérais mon travail comme une partie de moi et mes collègues comme des amis proches pour beaucoup. J’avais décroché mon premier CDI, je faisais un travail à responsabilité, je manageais des personnes… J’en ai même oublié quelques mois ma vie sentimentale.

Malheureusement, il a fallu que les choses changent. Que ma société change. Ma direction a changé, mon environnement de travail s’est considérablement détérioré, mes missions n’étaient plus les mêmes. Quand on rentre dans un changement aussi important, il est très important que les choses soient claires, qu’elles soient inscrites, mais aussi discutés avant de faire quoi que ce soit. Visiblement, ça a manqué.

Pendant plus de 6 mois, je n’ai plus su où était ma place dans la société. Alors je me suis accrochée à ce que je connaissais, à mon pilier de toujours, à mon métier et à ce que je maîtrisais. J’ai continué de bien faire mon travail malgré mon moral qui s’effilochait (je vous évoqué d’ailleurs mes soucis de stress et de santé il y a plusieurs mois).

Et du jour au lendemain, ta vie comme tu la connais s’écroule.

Conçu par Freepik
Conçu par Freepik

On te dit « Emilie, tu ne vas pas bien et par conséquent, on te propose une rupture conventionnelle. Mais vite. Tu signes, et tu ne reviens pas. » Etonnant car personne n’avait jamais pris le temps de discuter avec toi de ce que tu ressentais. D’où ça sort ? Ah oui, un arrêt maladie avec un motif resté secret… C’est beau. On tente donc de te faire croire que tu as le choix, et que c’est ta propre décision. Mais par contre TA décision doit être prise dans un délai de 3 jours.

Tu t’écroules pendant des heures. Et le lendemain, tu retournes travailler.

Deux jours passent, les jours les plus interminables et les plus oppressants de toute ma carrière clairement. Enfin vient le temps du fameux rendez-vous où tout le monde se réunit pour « discuter ». En effet, mon moral qui s’est assombri durant des mois venait en réalité d’une seule et unique personne toxique. Malheureusement pour moi, fille forte, il s’agissait de mon responsable hiérarchique. J’étais coincée. Coincée, c’est vraiment le sentiment que j’ai ressenti lors de cette réunion. Je n’ai même pas cherché à me justifier sur quoi que ce soit car pour moi, je suis droite dans mes bottes. Une chose est sûre si cette « conversation » avait été enregistré, nous n’en serions pas au même point aujourd’hui…

J’ai donc quitté ma société, sans une larme, sans un mot et surtout dans l’heure. Je n’ai pas fait de pot de départ et visiblement cela n’a manqué à personne. J’ai ensuite eu le deuxième coup au cœur en m’apercevant que je ne manquais à personne et que j’avais été effacé d’un coup de revers de la main de l’esprit de ceux que je considérais comme mes amis.

Je vous le disais, ma vie a changé du jour au lendemain, j’ai donc dû me remettre sur pied et faire le deuil de cette histoire. De mon point de vue cela m’a paru une éternité alors qu’il ne s’agissait en réalité que de trois petites semaines.

Malgré cette expérience plus que désagréable j’aimerai vous transmettre un message positif. En effet, j’ai été cassé pendant quelques semaines, je ne me voyais pas refaire confiance à un employeur, je ne voulais pas retomber dans le même cercle vicieux car comme on dit « On sait ce qu’on quitte mais on ne sait pas ce qu’on retrouve ». Après deux mois, je n’arrive toujours pas à me souvenir de ce passage dans cette société comme une bonne chose car tout s’est noirci en deux petites heures.

Et finalement, après un retour aux sources, après la réorganisation totale de ma maison… le bout du tunnel est apparu. Après tout, j’ai adoré mon job très clairement, mais ce n’était pas ma passion. Entre temps, j’ai développé mon blog et c’est clairement devenu une passion pour moi de créer du contenu et de travailler sur le web. Il est donc temps de mettre en place une nouvelle vie.

digital composite of hands using notebook with graphics
digital composite of hands using notebook with graphics

J’ai aujourd’hui de nouveaux projets d’avenir.

Des projets qui m’éclatent. En effet, pour ceux et celles qui ne le savent pas, nous partons, avec mon amoureux, en voyage 3 semaines en Australie au mois d’Avril. Notre gros projet d’avenir après ce voyage serait de partir vivre à l’étranger, en Espagne. Cela nous permettrait de nous rapprocher de mes parents et de changer d’air – puisque visiblement nous en avons besoin chacun. Mais d’ici là, j’ai trouvé un emploi à ¾ temps jusqu’en Mars : merci le calendrier idéal et je crée à côté ma société pour travailler dans le webmarketing.

Finalement, cette mauvaise expérience ne sera qu’une goutte d’eau dans ma vie et je décide qu’elle le restera et qu’elle n’influencera pas mes prochaines décisions pour ma vie professionnelle. Donc si vous rencontrez le même problème, je ne peux que vous conseiller de ne pas vous retrouverez confronté à ma situation et de partir de vous même. L’avenir est plus radieux ailleurs, car il s’agit tout de même de la majeure partie de notre vie que nous passons au travail donc si vous êtes malheureux : fuyez. Vous trouverez toujours quelque chose qui vous rendra plus heureux, mais ailleurs.

Etes vous réellement heureux dans votre emploi ?

Enregistrer

7 COMMENTS

  1. Super article ! J’ai quitté mon emploi pour chambouler ma vie. 3 ans de bons et loyaux services chez le leader mondial du magazine féminin en ligne,un super CDI mais pouf, la décision était prise. Je monte mon site sur le voyage et je pars sillonner le monde avec mon conjoint. La plus belle décision de ma vie que je ne regrette pas un seul instant !

    • C’est très important de suivre ses rêves, après tout nous passons plus de temps au travail qu’à voyager, profiter de nos proches… Je suis relativement « contente » d’avoir changé ma vie même si je dois l’avouer, la colère face à la manière dont ça a été fait n’est pas encore digéré. Mais ça viendra et j’espère que je ne garderai que de bons souvenirs de cette expérience professionnelle qui a été très enrichissante.

  2. Je te comprends tellement! Moi aussi j’ai envie de fuir…mais pas facile de prendre une décision… quelque part j’envie ta direction de t’avoir « donné » cette solution de rupture…c’est un mal pour un bien non? Lorsqu’on ne se sens plus à sa place il faut savoir changer pour mieux repartir

    • Je peux comprendre ton ressenti et effectivement ça aurait pu s’apparenter à un bon sentiment de me laisser une chance de partir. La réalité aurait pu être beaucoup plus compliqué, et elle l’est d’ailleurs. J’ai des projets d’accord mais à côté de ça je fais l’impasse sur un métier qui mine de rien m’a plu et que j’aurai aimé développé (même si on m’en aurait jamais laissé l’opportunité) et – pécuniaire tu nous tueras tous – je dois vivre avec un trou dans mon porte-feuille très conséquent. Je gagnais relativement bien ma vie pour maintenant être pleine de projets – qui vont me demander de l’investissement personnel et financier – et je vais avoir du mal à joindre les deux bouts mais bon. J’ai un amoureux et une famille qui me soutient, donc tout ira bien !

  3. C’est top que tu sois enfin pleinement épanouie. Les projets font avancer. Je rêve de faire un métier dans lequel m’épanouir. Je suis dans la fonction publique, mon job est clairement alimentaire, avec tous les avantages que j’ai pour mes enfants, je ne peux pas quitter ce statut. Mais franchement je ne me lève pas le matin avec l’envie d’y aller. J’espère un jour, quand mes filles seront suffisamment grandes, pouvoir faire autre chose. J’écrirais bien pour un magazine. L’avenir est fait de surprises, on verra.

    • Je suis contente d’avoir trouvé des projets auxquels me raccrocher en effet et je te souhaite de pouvoir faire ce que tu as envie prochainement 🙂 Certainement que l’univers du blogging t’ouvrira des portes pour écrire sur différentes plateforme même hors internet !

  4. C’est dommage ce qui t’es arrivé. Le monde du travail est vraiment dur. On a parfois l’impression d’être jeté comme une vieille chaussette usagée >_< En tout cas c'est chouette que tu aies retrouvé des projets et une passion pour ton blog, j'espère que tout ceci se concrétisera et croise les doigts pour que ça se passe bien 🙂

    Pour ma part, je n'ai pas suffisamment "travaillé" pour répondre à la question. Mais quand j'étais dans mon alternance, je n'étais pas heureuse. Je voulais à terme bosser dans la RH, cette expérience de 2 ans m'a dégouté et je n'ai pas une carapace assez dure pour prendre sur moi dans les confrontations quotidiennes avec les gens (même si je le cachais mais au fond de moi je stresse énormément). Trop sensible. En plus on m'a bien fait comprendre que j'étais bonne qu'à classer des papiers et des photocopies malgré toute ma bonne volonté et mes efforts pour avoir des tâches plus en accord avec mon diplôme.

    Aujourd'hui, malgré mes diplômes et mon peu d'expérience, je ne sais plus ce que je veux et impossible de trouver un travail 🙁

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here