Une 2ème rentrée des classes sous le signe de l’impatience

0
124
views

Ah cette deuxième année, cette deuxième rentrée des classes, la rentrée en moyenne section, fini d’être dans les plus petits.

Elle l’attendait avec tellement d’impatience, à peine l’école finie qu’elle réclamait déjà. Alors pour une maman comme moi qui a du mal à me détacher de mes filles, bien que pour elles il n’y ait aucun problème, cela a été dur d’entendre tous les jours « c’est quand l’école ? Moi je veux aller à l’école ». Pourtant on l’a occupé pendant les vacances cette crapouillette, déjà avec son super cahier de vacances fini en 3 fins d’après midi (oui j’ai une petite fille qui travaille très vite et qui comprend tout, des fois on a même pas le temps de comprendre nous même que pour elle c’était déjà le cas). Puis on en a fait des visites, des sorties, des baignades et des balades. Mais non l’école était toujours dans ses pensés « Aurai-je fait une petite fille qui est tout l’inverse de ses parents ? »

La veille:

La veille de la rentrée des classes ça a été le drame quand j’ai du lui dire que non, il fallait faire encore un dodo avant de pouvoir y aller, que là l’école était toujours fermée. Avec son petit cartable déjà sur le dos, elle s’est effondrée sur le sol, comme si je lui annoncais le décès de la reine des neiges. Inconsolable je lui ai proposé d’aller déjà se faire belle pour le lendemain. Un petit coupage de frange, un bon lavage de cheveux et même des paillettes sur les ongles. Ça y est elle était la plus belle pour aller danser à l’école.

Le lendemain matin:

14183724_1843454832553385_413271989179430124_n

Le 1 er septembre 2016 à 8h30 du matin, elle pouvait enfin rentrer en scène, après ces deux courts longs mois d’attente. Une maman dépitée, mais une petite fille motivée. Avec grande fierté et son petit cartable « Spiderman » elle s’avança jusqu’à sa salle de classe, posa son sac et son petit gilet sur son porte manteau, alla dans la classe le dos bien droit, dit bonjour à sa maîtresse comme si elle ne l’avait jamais quitté et retrouva vite ses marques. Son petit « travail » de contour des formes agrippé dans ses petites mains de bébé, elle nous demanda même de la laisser tranquille, qu’on pouvait rentrer à la maison. Alors sur ces paroles je la câlina tendrement et lui expliqua donc que nous viendrons la chercher pour manger « oui oui maman ». Elle embrassa ses petites sœurs et nous dit au-revoir de la main. Je ravala mes larmes en sortant de la classe.

Le midi:

A 11h45 premier acte terminé, petite pause déjeuner. Je récupère une petite fille enjouée, contente de sa matinée. Puis cette année, elle a même la chance d’y retourner l’après midi, pour faire la sieste ou si pas d’endormissement après le temps calme, d’aller « travailler » dans la salle de classe. Petit dépôt de la choupinette à 13h30, elle cherche son lit, trouve son petit prénom écrit dessus et se couche à côté d’un petit camarade de classe. Je pars à nouveau en ravalant mes larmes, c’est la première fois pour moi que je laisse ma fille pour l’école l’après midi. Heureusement cela n’est que pour deux heures.

L’après-midi:

15H30, une maman devant la grille depuis déjà dix minutes, impatiente de serrer son enfant dans les bras, bien que j’ai pu me rattraper sur mes deux autres bébés toute la journée. Et là, après avoir appris qu’elle a préféré travailler plutôt que de dormir, je me suis d’abord dit « ma fille est folle », j’ai eu le droit à la remarque fatidique de sa part, celle qui a failli m’arracher les tripes « Ben moi maman je préfère aller à l’école toute la journée, c’est nul la maison, je veux rester à l’école toute ma vie ». Bon moi qui pensais qu’on les rendait heureux nos enfants, j’en ai pris un sacré coup sur mon travail de maman.

Dur dur d’être une maman:

Allez courage, il faut tenir jusqu’au 8 Juillet 2017 avant de profiter d’elle à nouveau toute la journée.

Et puis à la rentrée des classes de l’année prochaine mon petit cœur fragile de mère louve va en prendre encore un sacré coup…

Car choupette numéro 2 va elle aussi faire sa grande entrée en scène.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here