BDLS 33 : Dans la tête d’une blogueuse

2
60
views
Cette semaine, j’ai la joie d’être la « blogueuse de la semaine » de ce super site qu’est Graines de blogueuses. Concept, je tiens à le dire super cool ! Non mais c’est vrai, dans l’océan de données qu’est la toile et plus particulièrement la blogosphère, les pôles de regroupement inter-blogueurs sont des moyens sympas et efficaces d’aider à découvrir, à faire connaitre des blogs à côté desquels on serait passé. Alors merci GDB 😉
Allez, il est temps maintenant d’entrer dans le cœur du sujet !
Quand j’ai reçu l’invitation de Graines de blogueuses, je me suis demandé quel thème j’allais aborder pour mon premier article sur le blog. Et après de nombreuses tergiversations (« Parle-leur de Hip Hop, non parle-leur de mode, non parle-leur de danse… »), c’est finalement une des questions de l’interview à laquelle j’ai répondu pour me présenter, qui m’a amenée à mon sujet : pourquoi décide-t-on de bloguer ? Pourquoi ce besoin d’écrire, de décrire ce que l’on vit ? Que se passe-t-il dans la tête des blogueuses (heu oui désolée les gars, mais là je parlerai que des filles, rapport à la thématique du blog et au fait aussi que j’avais pas assez de temps pour m’imaginer en moustachu)?
Après quelques minutes d’euphorie liées au soulagement d’avoir mon idée, je me suis rendue compte que je ne pouvais pas savoir ce qui se passait dans la tête de toutes les blogueuses pour la simple et bonne raison que je ne possédais ni pouvoirs de chaman, ni pouvoirs de marabout, ni globes oculaires aux rayons X pénétrateurs de pensées…

La déception menaçait de me gagner : mon visage devenait tout rabougri, mes glandes lacrymales s’agitaient derrière mes paupières et je lâchais quinze soupirs à la minute…
Quand soudain, l’idée du siècle se présenta à mon esprit du coup soulagé : j’allais parler de ce qui se passait dans la tête d’une blogueuse que je connaissais super bien : moi !
Et avec un peu de chance, vu qu’on a au final, toutes la même passion et qu’on fait toutes la même chose (coucher sur un écran nos pensées et les partager) eh bah les autres blogueuses pourraient lire mon article, se reconnaitre… et peut-être même en rigoler boudiou !

Blogueuse tu seras…

A moins d’avoir dix ans et demi, il est quasiment impossible d’avoir eu pour rêve d’enfant le blogging.
A la question fatidique : « Qu’est-ce que tu voudras être quand tu seras grande ? », vous avez peut-être répondu : « maîtresse », « joueuse de roller », « plombier », «chasseuse de papillons », « dresseuse de cobra » ou comme moi « barbie » – je n’y suis malheureusement pas arrivée, mais, merci au passage à Nicki Minaj d’avoir atteint ce dream pour moi, la procuration c’est bon ! – cependant il est plus que probable que le mot « blogueuse » ne vous soit pas venu une seule fois à l’esprit.

 

Alors, j’en déduis que bloguer est un rêve de grand. C’est quand on est grand, qu’on a toutes ses dents, qu’on sait écrire, lire et compter, qu’on commence à avoir la démangeaison du clavier.
Normal, me direz-vous, le blogging est une pratique toute neuve, oui mais du coup les envies de bloguer aussi !
Je prends mon cas. J’ai eu le temps d’être enfant, de décider que plus tard donc je serais barbie, de me rendre compte que les différences physiques étant trop énormes, je devais renoncer à ce rêve ; de me dire « j’men tape alors je serais princesse d’abord ! » ; d’avoir l’amère désillusion qu’est celle de la découverte de la monarchie et de sa sélection naturelle et sans pitié ; de devenir ado, de découvrir que le Rap, la culture urbaine, la Hip Hop attitude (« Thug life tak tak t’as vu !… oOuais oOouais !…hum »), c’était super cool aussi ; de devenir du coup danseuse urbaine…avant que le phénomène du blogging vienne taper à la porte de mes aspirations.

Blogueuses #conteusesdequotidien

Et quand j’ai annoncé à mes proches que j’allais tenir un blog, les réactions ont été de ce genre : « Mais ? T’as déjà la danse ! Une passion !! Un métier !!! …Alors pourquoi que tu veux encore faire autre chose ??? Qui plus est, cette étrange autre chose qui consiste à raconter sa vie sur une plateforme virtuelle MAIS publique. »

 

…Eh bah pour raconter ma vie justement !

 

Enfin pas ma vie, du genre : ce que je mange, ce que je bois, ce que je grignote et ce que ces aliments ont comme effet sur le système digestif…
Non, ma vie dans le sens : ce que je vois, ce que je pense, ce que j’aime…
Ce qui pourrait finalement aussi me mener à des thèmes autour de ce que je mange, ce que je bois etc., mais pour le coup j’épargne les lecteurs de l’ennui profond dans lequel ils plongeraient sans aucun doute si je me mettais à le faire (les tartines nutella-m&m’s- bananes arrosées de coca zéro ça intéresserait peut-être quelques personnes mais malheureusement… c’est la seule recette de petit-déjeuner que je connaisse !).
Alors je parle de mon quotidien, de ce qui le remplit, de ce qui le construit et des longues réflexions auxquelles cela m’amène. #laphilosophiec’estjouli
Ou alors quand j’ai la flemme, juste des dernières sneakers trop canons que j’ai trouvées ! #maislamodec’estplusjouli

Dilemme de blogueuse : bloguer sa vie ou vivre pour son blog

Qu’on parle de nos fringues, de nos humeurs ou du dernier livre qu’on a lu, on parle de ce qu’on vit. Le quotidien est une source inépuisable de sujets à traiter et du coup, la déformation passionnelle (jumelle de la déformation professionnelle) pointe bien vite le bout de son nez.
Je m’en rendis compte un jour où pendant une discussion trop marrante avec un ami, j’éprouvai tout à coup un petit gratte-gratte dans le bidon que j’identifiai comme de la frustration due au fait que je n’avais rien sur moi pour noter (enfin si, il y avait un stylo sur la table juste derrière mon pote mais je n’arrivais pas à trouver de stratagème assez malin pour pouvoir me lever et interrompre brutalement notre délire sans paraître mal polie ou pire, maboule, ce que de plus en plus d’amis commençaient à me reprocher d’être depuis que j’avais commencé à bloguer ) et que j’allais donc sûrement oublier notre conversation, ou en tout cas son essence, ce qu’elle avait de drôle et dont j’aurais éventuellement voulu parler dans un prochain article.
Ce jour-là je me suis dit : « Stop Janine, on arrête les frais, sinon à ce rythme, dans un an c’est entre les sourcils que tu l’auras ta webcam ! »

 

Et depuis je suis une blogueuse modérée : quand je vis des trucs sympas, si je m’en rappelle tant mieux sinon tant pis, j’écrirai au sujet des prochains (mais j’ai aussi mis au point une série d’exercices maléfiques visant à développer ma petite mémoire, hin, hin, hin !).

 

Non mais sérieusement, c’est qu’on deviendrait accro !

Blogueuse : vocation interaction

En fait on pourrait se dire que blogueur et écrivain c’est kif-kif, tous deux observent, écrivent et ont souvent cette manie de tout voir à travers leur passion. Mais contrairement à l’écrivain, que son cliché décrit souvent comme un artiste reclus, et que la solitude inspire et nourrit, le blogueur interagit plus vite que son ombre.
On écrit, on poste. On réécrit, on reposte. On re-réécrit on re-reposte. Pourquoi ? Eh bien, pour partager !
Quoi de plus cool que de savoir, qu’en un clic, vous pouvez parler avec des gens qui ont les mêmes centres d’intérêts que vous, que vous pouvez partager vos expériences, les comparer, les enrichir !
Donc à la différence du schéma de l’écrivain, qui une fois son manuscrit fini, décide ou non de l’envoyer à une maison d’édition qui décidera de le publier ou non, le système du blogging permet de diffuser immédiatement ses idées aux lecteurs. Quand on écrit un billet, on sait qu’il sera lu, l’écriture est donc accompagnée de cette idée d’interaction ce qui, en ce qui me concerne, m’a amenée à considérer la rédaction d’articles comme une conversation à part entière.
Et pour une fana du bavardage avoir une plateforme dédiée au papotage est une aubaine dont je ne pourrais maintenant plus me passer !

 

D’ailleurs c’est la fin de l’article mais pour vous prouver que je ne blague pas, je reviens, ici sur Graines de blogueuses, dans quelques jours seulement pour vous parler cette fois de ma vie de danseuse !

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here