☆ BDLS 22: Festina Lente ☆

    0
    11
    views
    « Festina Lente« , hâte-toi lentement… Telle était la devise de l’empereur Auguste, de l’imprimeur Alde Manuce, des Médicis, et de bien d’autres encore.
    Dans son Art Poétique, Boileau appliquera cet adage au travail de l’écrivain :
    « Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage
    Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage.
    Polissez-le sans cesse et le repolissez. »
    Cela sous-entend certainement l’idée que la réussite réside dans l’harmonie d’une persévérance infatigable et la sécurité afin de ne pas compromettre la possibilité d’atteindre l’objectif fixé. Pourtant, en ayant trop hâte de voir son travail récompensé, on le livre aux yeux de tous sans pour autant avoir effectué l’ouvrage avec assez de rigueur et de perfectionnisme. Et nous loupons le but que nous nous étions fixés par négligence.

    Aujourd’hui, je me sens toujours pressée par le temps dans la rédaction de mes articles. Pourtant, l’inspiration n’est pas un flux continu, une source intarissable. Parfois, nous avons besoin de temps pour aller chercher au plus profond de nous un sujet qui nous tient à coeur.
    Le quantitatif cherche en permanence à prendre le pas sur le qualitatif et il est difficile d’équilibrer la balance.
    Il arrive très régulièrement que je ne puisse être fière de l’article que je viens de rédiger, qui ne contient que quelques lignes sans consistance. Et pourtant … je dois publier. C’est une nécessité. Le lecteur ne veut plus que l’on suscite son attente. Lui aussi est devenu adepte de l’instantanéité.
    Cet adage oxymorique traduit donc ce perpétuel recommencement qui soumet le blogger, celui qui écrit de manière plus générale à prendre le temps de la réflexion tout en étant dans l’agir et sans jamais le faire dans la précipitation. Un paradoxe à méditer…
    Les clichés qui vont suivre reflètent et traduisent un véritable moment de pause, un arrêt de l’agir et un véritable repos que m’offre le Périgord Noir. J’oublie le temps de quelques instants le rythme effréné imposé tout au long de la semaine par l’activité du blog. 


    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here