❃ Brocante et vide-grenier : une jolie manière de se meubler ❃

    3
    6
    views

     Si on m’avait dit il y a encore dix ans que j’adorerais farfouiller dans les brocantes, je vous aurais ri au nez.

    Apprivoiser la chine

    J’ai découvert la chine lorsque j’ai rencontré mon amoureux il y a cinq ans et demi. Curieux de tout, chineur dans l’âme il m’a donné les clés pour rentrer dans ce petit univers. Avec patience et beaucoup de pratique, j’ai appris à aimer faire ça. Il faut dire qu’au début ça ne m’emballait pas vraiment d’aller sur des vide-greniers ou des brocantes. Pourquoi acheter des objets qui ont déjà servi, qui sont dans leur jus ?

    J’ai trouvé la réponse par moi-même : donner une seconde vie ! Il est vrai que nous vivons aujourd’hui dans une société de consommation dans laquelle on se débarrasse des objets aussi vite qu’on les a achetés. Acquérir des objets et leur donner une nouvelle place dans sa maison a quelque chose de touchant. On peut imaginer une histoire pour chaque objet : les possibilités sont infinies !

    L’action de chiner est également palpitante. Se mettre en mode « furtif » et reluquer chaque stand à la recherche d’une hypothétique trouvaille. C’est à ce moment qu’on la repère ! Cette fameuse petite chose que l’on trouve irrésistible – sac à main vintage, appareil photo, cadre… – (rayer la mention inutile). Il faut à présent l’acquérir et jouer le jeu de la négociation avec le vendeur. Ne pas trop montrer son intérêt, proposer un prix un peu agressif mais pas trop afin de ne pas vexer le vendeur… tout est une question de tact et d’approche 🙂

    Antique shops : le graal du chineur version US

    Une de mes grandes passions reste le voyage et particulièrement les voyages en Amérique du Nord. En 2012, nous partons en Nouvelle Angleterre (région couvrant les états du Maine, Massachusetts, Vermont, New Hampshire, Rhode Island et Connecticut). Et là …. révélation ! Cette région est le paradis des chineurs. Des maisons entières – granges comprises – sont remplies d’objets tous plus originaux les uns que les autres ; tout est à vendre, le plus souvent à un prix modique. Pour exemple, ces vieux appareils photos polaroids des années 60, dans leur coffret d’origine en cuir et dotés de leur notice. L’objet le plus insolite acheté là-bas reste une caméra super 8 dont le modèle est celui ayant filmé l’assassinat du Président JFK. 
    Chiner c’est aussi faire des rencontres. Alors que nous roulons au milieu des forêts du Vermont, nous sommes attirés par un panneau « Antique Shops ». Nous prenons un petit chemin de terre qui nous amène à une maison hors du temps à laquelle une grange est accolée. Nous entrons et nous sommes accueillis par une vieille dame dont les premières paroles « Ah !!! je vous attendais » place le décor. S’en suivent des discussions interminables (nous resterons plus d’une heure à ses côtés) puis nous repartirons avec une compilation de vinyles « Oldies of Barber shops ».

    Et vous, avez-vous déjà fait de belles découvertes en chinant ?

    3 COMMENTS

    1. Comme toi, je profite souvent des brocantes qui ont lieu dans mon coin pour trouver des objets de déco, de la vaisselle, de la vannerie… en cherchant bien on peut vraiment trouver de jolies choses pour trois fois rien!!

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here