❃ L’amour de soi ❃

0
35
views


Voilà quelques jours que je reporte l’écriture de mon premier article en tant que rédactrice Graines de Blogueuses : impossible de trouver un sujet satisfaisant. Puis, une petite voix m’a chuchoté ce matin : « et si tu écrivais sur ce qui te tient à cœur ? Ça, tu sais le faire ». C’est donc avec délicatesse que je vais vous entretenir sur le sujet qui fait déjà couler tant d’encre, l’amour.

Attention, un aspect bien particulier de l’amour. Un aspect que j’ai découvert il y a peu, et qui me rend encore plus heureuse chaque jour. Bien sûr, je ne prétends pas être une experte en la matière, l’amour étant un sujet épineux. Néanmoins, ce que je vais avancer, j’y crois dur comme fer.


Je vais m’adresser aux filles, mais cette vérité est universelle : vous n’avez pas besoin d’une autre personne pour être heureuse. Le premier amour que vous devez porter, avant tout autre, l’amour inconditionnel qui doit vous poursuivre tout au long de votre vie, comme l’ombre de votre cœur, est l’amour de votre propre personne.

Comment penser que l’on puisse aimer quelqu’un d’autre si on n’est pas capable de s’aimer soi-même ? Comment demander à cette autre personne de nous aimer, si nous ne nous trouvons pas nous-mêmes aimables ? Il n’y a rien de pire que de dire « mon amoureux-reuse, c’est ma moitié». Cela implique que vous-même n’êtes pas entière (et, par conséquent, que la personne en face non plus), et je n’ai connu aucune relation qui fonctionne sainement et durablement avec deux moitiés rafistolées de personnes coupées en deux.
Non. Vous êtes une personne à part entière, avec une identité, des désirs, des qualités, mais aussi des défauts. Oh, nos défauts, ces petits démons qui se cachent dans les recoins de notre existence et qu’on s’évertue à chasser. Pourquoi n’essaieriez-vous pas de leur faire une place, pour changer ? De les accepter ? De les prendre par la main, en leur chuchotant, « viens, n’aie pas peur. Tu es un Défaut, c’est vrai, et même si les Qualités et les autres personnes te trouvent moche, moi je te le dis, tu es beau comme tout, tu fais partie de moi, et il est hors de question que je te rejette ».

Le jour où vous faites cela, vous commencez à vous aimer. Vos défauts vous poursuivront probablement toute votre vie, quoique vous essayiez de faire pour les polir et les faire rentrer dans des cases. Vous voulez connaître mon plus gros ? Je l’ai identifié il y a bien longtemps, mais même encore aujourd’hui il est dur de lui faire une place. Je suis incroyablement maladroite, voyez-vous. Je casse des objets, je renverse des verres, je fais tomber la nourriture. La plupart du temps, je me dis : «bah, ça n’ira pas plus bas », et je nettoie. Certains jours, cependant, la haine de mes défauts revient à la charge, et me crie dessus : « idiote, tu ne peux pas faire attention ? ».
Non, je n’ai pas dit que c’était facile, de s’aimer. C’est un combat de tous les jours, et même lorsqu’on en a pleinement conscience, il est parfois difficile de l’appliquer systématiquement. Rien n’est facile ni évident, dans la vie. Alors autant prendre le taureau par les cornes et affronter la situation, quitte à se prendre quelques coups de temps en temps.

Le jour où vous vous aimez réellement, alors cela n’aura plus aucune espèce d’importance que vous soyez célibataire ou en couple. Vous aimerez passer du temps avec chaque parcelle de vous-même, vous aimerez chaque recoin de votre corps, oui, même le petit gras du bidou qui pend, là. L’amour de soi est tellement grand et beau qu’il remplit tout votre être, vous rend entière, et vous ne ressentez plus le besoin irrépréhensible de vous compléter avec une autre personne. Votre vie est déjà complète, vous êtes votre propre compagnon.

Cela ne veut pas dire qu’il est inutile d’être en couple. Simplement que c’est une autre aventure, que vous pouvez choisir de vivre ou non. Quoi qu’il en soit, ce n’est pas grave d’être célibataire. J’ai le cœur brisé à chaque fois qu’une de mes amies me répète : « tout ce qui me manque pour être heureuse, c’est d’être en couple ». Non, la vie ce n’est pas chercher à tout prix à se caser, quoique la société essaye de vous faire croire. Une vie réussie ne passe pas forcément par le fait de se marier et d’avoir des enfants. Je trouve qu’on n’appuie pas assez sur cet aspect, qu’on ne le crie pas assez fort, alors qu’il est l’évidence même d’une vie heureuse. Vous êtes les propres décideuses des critères qui font votre vie réussie. Si vous êtes satisfaite en étant éleveuse de chèvres dans les Pyrénées, parfait ! N’écoutez pas les gens qui vous diront que c’est stupide, ils parleront simplement par rapport à leurs propres critères. Vous pouvez être éleveuse de chèvres et célibataire et sans enfant, vous pouvez être éleveuse et mère célibataire, vous pouvez être éleveuse et mariée, pacsée, en union libre… Peu importe. Il suffit de trouver votre propre équilibre, celui qui vous donne envie de vous lever le matin, de dire bonjour au soleil, de saluer la journée qui vous attend, et surtout, de prendre soin de vous. C’est votre vie, et vous vous aimez, vous vous rappelez ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here