☆ Blogueuse de la semaine 10: Les étapes de la rédaction d’un roman ☆

0
35
views

L’idée de ce post m’est venue alors que je répondais à l’interview que le blog Graines de Blogueuses a publié lundi dernier. J’y décrivais mon blog et ses catégories – Préparer, écrire, réécrire et publier – et je me suis rendue compte que ces étapes de la rédaction d’un roman n’étaient pas forcément familières à tous.

Étant donné que le but de mon blog est avant tout de donner à tous l’envie d’écrire et le pouvoir de terminer, je me suis dit que cela pourrait être intéressant de démystifier un peu l’acte d’écriture. Écrire, ce n’est pas uniquement s’asseoir face à un feu et rédiger roman en une traite, touché.e par la grâce du Saint Esprit. J’espère pouvoir vous le démontrer dans cet article et vous donner envie de vous lancer.

    Étape 1 : Préparer

Si certains auteurs font le choix de se lancer face à une feuille vide avec pour seule arme leur inspiration, d’autres s’attaquent à leur texte avec l’aide de nombreux documents : un plan de chaque scène, des fiches de personnage, de lieux, un synopsis… Il n’y a pas qu’une seule méthode. Si vous envisagez de vous lancer dans l’écriture, vous découvrirez peu à peu les techniques qui fonctionnent pour vous.

>>> Découvrez La méthode flocon, une méthode pour apprendre à planifier votre texte de A à Z. C’est celle que j’utilise pour la plupart de mes textes.

    Étape 2 : Écrire (le premier jet)

La phase de l’écriture est celle qui concentre le plus de mythes. Pour beaucoup, c’est un moment de grâce, comme si une petite muse venait chuchoter chaque mot à l’oreille de l’auteur. Or, c’est loin d’être le cas. Je pense qu’il est vraiment important de démystifier l’acte d’écriture. Lorsque l’on écrit, c’est normal d’avoir des doutes, d’avoir du mal à avancer, de rencontrer des obstacles, d’avoir envie de tout abandonner ou encore d’avoir des phases de procrastination intenses. Ce qui fait l’écrivain n’est pas sa rapidité à écrire, c’est sa capacité à surmonter ces obstacles et à en sortir un premier jet. Si vous avez un projet, le seul moyen de le faire vivre c’est d’écrire. Chaque auteur, qu’il soit débutant ou très célèbre passe des heures assis sur une chaise face à son écran d’ordinateur et un clavier : vous pouvez aussi vous lancer 🙂

    Étape 3 (et 4, et 5, et 6…) : Réécrire

Le premier jet, c’est la première version du texte complet. Ce n’est pas la version finale. Écrire une première fois le mot fin est génial, mais ce n’est pas la fin de vos efforts… Même si votre premier jet est bazardeux, il n’est pas définitif. Vous allez pouvoir le retravailler à l’envie jusqu’à ce qu’il soit parfait : du premier brouillon, il reste moins de 10% à la version finale. Certains disent qu’il faut pas moins de sept réécritures pour obtenir un bon texte. Je n’ai jamais compté combien de fois je réécrivais et repassais dans mes textes, mais il est vrai qu’entre les corrections de fond (pour gommer les incohérences) et les corrections de forme (pour enlever les fautes de syntaxe, de style et d’orthographe), il est bien possible qu’il en faille autant. Bref, ne paniquez pas si vous trouvez votre texte un peu bizarre, tout mélangé et dingue. C’est normal !

    Étape 7 : Publier

Tous ceux qui écrivent ne pensent pas forcément à la publication : certains voient d’abord l’écriture comme un défouloir et un besoin personnel. Cela peut aussi être votre choix.

→ La publication dans une maison d’édition:

Si vous rêvez de faire publier votre roman, vous devez soumettre votre manuscrit aux maisons d’édition en repérant celles qui publient des textes proches du vôtre et ayant des cibles similaires. Cela peut être fait par mail ou par courrier, cela dépend des maisons. Pour amoindrir les coûts, vous pouvez vous concentrer dans un premier temps sur les maisons d’édition qui acceptent des manuscrits au format numérique : l’impression de plusieurs exemplaires et l’envoi par la poste à chaque maison peut vite revenir cher… Il faut ensuite attendre. Longtemps. Longtemps. Longtemps. Il faut environ 6 mois pour obtenir les premières réponses mais pour certaines maisons, c’est plus long que ça. (Cela dit, les réponses qui ont mis très longtemps à venir pour moi étaient négatives : peut-être que les éditeurs se seraient un peu plus dépêchés si la réponse avait été positive !)

Une maison d’édition vous a retenu ? Bravo ! Fêtez cette victoire 🙂 Mais ce n’est pas encore terminé. Un livre met environ un an à être publié à partir de son acceptation : l’éditeur chargé de votre texte va vous demander d’y apporter de nouvelles modifications plus ou moins lourdes, puis il va s’occuper du produit fini (couverture, quatrième de couverture, mise en page interne…).

→ L’auto-publication:

Depuis quelques années, les auteurs bénéficient d’une autre forme de publication : l’auto-publication. C’est quand l’auteur publie son texte et le met en vente à ses propres frais. C’est moins reconnu que la publication via une maison d’édition mais de plus en plus d’auteurs se tournent vers cette forme de publication par dégoût du système traditionnel ou parce qu’ils veulent avant tout être lus.

Cependant, les livres auto-édités ne sont pas forcément de mauvaise qualité. L’auteur peut faire appel à des intervenants professionnels pour retravailler son texte et le mettre en forme : un correcteur, un illustrateur, un infographiste…

Avec la publication en ligne, sous format d’e-book, l’autopublication s’est largement démocratisée. Par rapport à l’époque où il fallait faire imprimer ses propres livres, elle a l’avantage d’être assez peu coûteuse (il suffit de générer son texte au bon format et de le mettre en vente sur Amazon qui prend des commissions à chaque vente) et permet de toucher un public grandissant.

Pour conclure, plus que du talent, écrire demande de la persévérance et du plaisir. Tout le monde peut écrire, retoucher, réécrire, revenir en arrière, demander des conseils, réécrire encore. La nouveauté est même que tout le monde peut publier, grâce aux outils numériques. J’espère avoir réussi à vous donner l’envie de vous lancer dans d’écrire car c’est vraiment un exercice intéressant pour mieux se connaître et mieux comprendre les autres.


LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here